JFK

L'assassinat les questions

Sujet: François à dit...

Créé le: Friday, May 02, 2008 - 05:47 PM

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Puisque François Carlier a affirmé dans l'introduction de son livre : "Dans ce livre il n'y a pas de spéculation, il n'y a que des faits ; rien ne sera dit sans être prouvé"

Je propose de prendre FC au mot en soulignant ce qui dans son ouvrage les affirmations qui ne me paraissent pas répondre à ses engagements.

"Sur le trottoir d'en face, le jeune Amos Euins, lui aussi, voit le canon du fusil du tireur. Il parvient à voir que l'homme qui tient le fusil est un individu de race blanche, mais
pas plus" (Page 30)

Faux.
C'est une vieille lune des warrenistes, régulièrement reprise sans aucune vérification.

Téloignage de Euins devant la CW :
Mr. SPECTER. All right.
Let me ask you about a couple of specific things here, Amos.
In the statement (affidavit du 22/11/63) you say here that he was a white man. By reading the statement, does that refresh your memory as to whether he was a white man or not?
Mr. EUINS. No, sir; I told the man that I could see a white spot on his head, but I didn't actually say it was a white man. I said I couldn't tell. But I saw a white spot in his head.
Mr. SPECTER. Your best recollection at this moment is you still don't know whether he was a white man or a Negro? All you can say is that you saw a white spot on his head?
Mr. EUINS. Yes, sir.
Mr. SPECTER. Then, did you tell the people at the police station that he was a white man, or did they make a mistake when they wrote that down here?
Mr. EUINS. They must have made a mistake, because I told them I could see a white spot on his head.
http://mcadams.…mony/euins.htm

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Thursday, April 24, 2008 - 01:19 PM
Lucien2
Puisque François Carlier a affirmé dans l'introduction de son livre : "Dans ce livre il n'y a pas de spéculation, il n'y a que des faits ; rien ne sera dit sans être prouvé"

Je propose de prendre FC au mot en soulignant ce qui dans son ouvrage les affirmations qui ne me paraissent pas répondre à ses engagements.

"Sur le trottoir d'en face, le jeune Amos Euins, lui aussi, voit le canon du fusil du tireur. Il parvient à voir que l'homme qui tient le fusil est un individu de race blanche, mais
pas plus" (Page 30)

Faux.
C'est une vieille lune des warrenistes, régulièrement reprise sans aucune vérification.

Téloignage de Euins devant la CW :
Mr. SPECTER. All right.
Let me ask you about a couple of specific things here, Amos.
In the statement (affidavit du 22/11/63) you say here that he was a white man. By reading the statement, does that refresh your memory as to whether he was a white man or not?
Mr. EUINS. No, sir; I told the man that I could see a white spot on his head, but I didn't actually say it was a white man. I said I couldn't tell. But I saw a white spot in his head.
Mr. SPECTER. Your best recollection at this moment is you still don't know whether he was a white man or a Negro? All you can say is that you saw a white spot on his head?
Mr. EUINS. Yes, sir.
Mr. SPECTER. Then, did you tell the people at the police station that he was a white man, or did they make a mistake when they wrote that down here?
Mr. EUINS. They must have made a mistake, because I told them I could see a white spot on his head.
http://mcadams.…mony/euins.htm


En fait, le jeune Euins avait déclaré le 22 novembre 63 dans sa déposition au bureau du Shériff que l'homme qu'il avait vu était blanc [voir le Decker Exhibit]...

On ignore pourquoi Euins se contredit dans sa déposition à la commission Warren quelques mois plus tard...

Dallas était à peine sortie du ségrégationisme, il était quand inusité qu'un jeune noir accuse un blanc...



modifié par : carboxx, 24 Avr 2008 - 09:24
     

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Thursday, April 24, 2008 - 03:18 PM
carboxx
En fait, le jeune Euins avait déclaré le 22 novembre 63 dans sa déposition au bureau du Shériff que l'homme qu'il avait vu était blanc [voir le Decker Exhibit]...

On ignore pourquoi Euins se contredit dans sa déposition à la commission Warren quelques mois plus tard...

Dallas était à peine sortie du ségrégationisme, il était quand inusité qu'un jeune noir accuse un blanc... modifié par : carboxx, 24 Avr 2008 - 09:24


Euins n'a pas entendu la CW (10/03/64) pour préciser son affidavit du 22/11/63.
Le rapport du FBI du 29/11/63 précise déjà : "He stated he could not tell anything about the man".

Pour ce qui est du rapport blanc/Noir, James Underwood (journaliste à Dallas ?) a déclaré que le jour de l'assassinat, Euins lui avait dit que le tireur était noir.
     

Fra.Carlier
Date d'inscription: Mar 27, 2008
Dernière visiteApr 30, 2008
Messages: 17
Rang: newbie

Thursday, April 24, 2008 - 03:23 PM
entendu ? ou attendu ?

Bon, je ne faisais que passer.

/F.C./
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Thursday, April 24, 2008 - 10:10 PM
Lucien2
carboxx
En fait, le jeune Euins avait déclaré le 22 novembre 63 dans sa déposition au bureau du Shériff que l'homme qu'il avait vu était blanc [voir le Decker Exhibit]...

On ignore pourquoi Euins se contredit dans sa déposition à la commission Warren quelques mois plus tard...

Dallas était à peine sortie du ségrégationisme, il était quand inusité qu'un jeune noir accuse un blanc... modifié par : carboxx, 24 Avr 2008 - 09:24


Euins n'a pas entendu la CW (10/03/64) pour préciser son affidavit du 22/11/63.
Le rapport du FBI du 29/11/63 précise déjà : "He stated he could not tell anything about the man".

Pour ce qui est du rapport blanc/Noir, James Underwood (journaliste à Dallas ?) a déclaré que le jour de l'assassinat, Euins lui avait dit que le tireur était noir.



La déclaration faite au Bureau du Shériff était assermentée devant notaire... La déclaration faite à Underwood est libre et sans conséquence légale...

Euins aurait pu se retrouver avec une accusation de parjure s'il avait été un adulte et si la commission Warren aurait voulu lui chercher des puces
     

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Friday, April 25, 2008 - 12:27 PM
carboxx
Euins aurait pu se retrouver avec une accusation de parjure s'il avait été un adulte et si la commission Warren aurait voulu lui chercher des puces


Je crois aussi, même si ça peut sembler terriblement osé, que si Euins n'avait pas été à Dallas le 22/11/63, il n'aurait rien vu au 5ème du TSBD... ;-)
     

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Friday, April 25, 2008 - 12:32 PM
"Le policier Marion Baker est sur sa moto, escortant le cortège présidentiel. Il arrive sur Dealey Plaza quand éclatent les coups de feu. Son attention est attirée par l'envol de pigeons du toit du bâtiment rouge, au coin, en haut de la rue Elm Street (c'est à dire le dépôt de livres scolaires). Il gare sa moto, et se précipite dans le bâtiment, arme au poing. Il cherche les escaliers. Roy Truly, le directeur, le voit et lui indique le chemin. Baker monte quatre à quatre, suivi par Truly." (Page 21)

Faux.

Mr. BELIN. All right. Then what did you do?
Mr. TRULY. I went up on a run up the stairway.
Mr. BELIN. Could you again follow--from Point B, could you show which way you went? All right.
Mr. TRULY. What is this here?
Mr. BELIN. This is to show this is a stairway, and there is a stairway above it, too. But you went up the stairs right here?
Mr. TRULY. That is right.
Mr. BELIN. Okay. And where was this officer at that time?
Mr. TRULY. This officer was right behind me and coming up the stairway.
By the time I reached the second floor, the officer was a little further behind me than he was on the first floor, I assume--I know.
Mr. BELIN. Was he a few feet behind you then?
Mr. TRULY. He was a few feet. It is hard for me to tell. I ran right on around to my left, started to continue on up the stairway to the third floor, and on up.
http://mcadams.…ony/truly1.htm

Mr. BELIN - You went up the stairs then?
Mr. BAKER - Yes, sir.
Mr. BELIN - When you started up the stairs what was your intention at that--
Mr. BAKER - My intention was to go all the way to the top where I thought the shots had come from, to see if I could find something there, you know, to indicate that.
Mr. BELIN - And did you go all the way up to the top of the stairs right away?
Mr. BAKER - No, sir; we didn't.
Mr. BAKER - What happened?
Mr. BAKER - As I came out to the second floor there, Mr. Truly was ahead of me, and as I come out I was kind of scanning, you know, the rooms, and I caught a glimpse of this man walking away from this--I happened to see him through this window in this door. I don't know how come I saw him, but I had a glimpse of him coming down there.
http://mcadams.…y/baker_m1.htm
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Friday, April 25, 2008 - 10:58 PM
Lucien2
carboxx
Euins aurait pu se retrouver avec une accusation de parjure s'il avait été un adulte et si la commission Warren aurait voulu lui chercher des puces


Je crois aussi, même si ça peut sembler terriblement osé, que si Euins n'avait pas été à Dallas le 22/11/63, il n'aurait rien vu au 5ème du TSBD... ;-)


disons que c'est une vérité tautologique...
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Saturday, April 26, 2008 - 12:33 PM
carboxx
Lucien2

Je crois aussi, même si ça peut sembler terriblement osé, que si Euins n'avait pas été à Dallas le 22/11/63, il n'aurait rien vu au 5ème du TSBD... ;-)


disons que c'est une vérité tautologique...


En effet, c'est un truisme sans grand intérêt et peut-être même un joker de moins pour notre ami Lucien2...
     

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Sunday, April 27, 2008 - 08:55 AM
Truisme. Comme vous y allez !
On n'a pas élevé les cochons ensemble...

"Vérite tautologique", "truisme", c'est bien joli tout ça.
A mi-chemin entre la lecture du dictionnaire des synonymes et Hextril bain de bouche.

Sans doute n'ai-je pas réussi à faire passer mon message.
Je tente à nouveau ma chance en vous donnant 2 indices, chez vous.
Le premier : "Si ma tante en avait deux, ce serait mon oncle"
Le second : http://fr.youtu…?v=kcQon6zHFBc

Ca n'a rien à voir :
http://fr.youtu…?v=X7QosCx9QHQ
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Sunday, April 27, 2008 - 10:17 AM
Le 22 novembre 1963 Euins dit le jour J sous serment :

Quote
Témoignage spontané. Formulaire n°86
Département du Shérif
Comté de Dallas, Texas.
Devant moi, l'autorité sous-signée ce 22ème jour de novembre 1963, est apparu en personne Amos Euins,agée de 15 ans, demeurant au
411 Avenue F, à Dallas, n° de téléphone 3-9701 .


Il témoigne et indique:


Je vais actuellement à l'école, au lycée Franklin D. Roosevelt et je suis en neuvième. Je suis sorti de l'école ce matin pour voir le Président des Etats-Unis quand il est venu à Dallas. Je me tenais à l'angle d'Elm street et de Houston Street. D'où j'étais, je pouvais regarder à travers la rue et voir un grand bâtiment de brique rouge. J'ai vu le Président tourner à l'angle devant moi et je lui ai fait un signe de la main et il a fait de même. J'ai observé la voiture au bas de la rue et au moment environ où elle est arrivée près du panneau de signalisation noir et blanc j'ai entendu un coup de feu. J'ai commencé à regarder autour et j'ai alors recherché dans le bâtiment de brique rouge. J'ai vu un homme à une fenêtre avec une arme et je l'ai vu tirer deux fois. Il s'est alors reculé derrière quelques boîtes de livres. Je pourrais dire que l'arme était un fusil et que cela ressemblait à un fusil automatique de la manière qu'il tirait. J'ai juste vu une partie de la culasse, et une partie du logement de la queue de détente. C'était un homme blanc, il ne portait pas de chapeau. J'ai juste vu cet homme pendant quelques secondes. Pour autant que je sache, je n'ai jamais vu cet homme auparavant.

Quelques mois aprés, en réponse à Specter qui l'interroge:
Quote
Monsieur Specter.
Bien. Laissez-moi ici, Amos, vous poser quelques questions spécifiques à son propos. Ici dans le rapport vous dites qu'il s'agissait d'un homme blanc. Est-ce que en lisant le rapport, cela rafraîchit votre mémoire pour savoir s'il s'agissait d'un homme blanc ou non?

Monsieur Euins.
Non, monsieur; J'ai dit à l'homme que je pouvais voir une tache blanche sur sa tête, mais je n'ai pas réellement dit que c'était un homme blanc. J'ai dit que je ne pouvais pas le dire. Mais j'ai vu une tache blanche sur sa tête.

Monsieur Specter.
Votre meilleur souvenir actuellement est que vous ne savez toujours pas s' il s'agissait d'un homme blanc ou d'un homme de couleur? Tout ce que vous pouvez dire c'est que vous avez vu une tache blanche sur sa tête?

Monsieur Euins.
Oui, monsieur.

Monsieur Specter.
Est-ce que vous avez alors dit aux gens du commissariat de police qu'il s'agissait d'un homme blanc, ou ils ont fait ici une erreur quand ils ont écrit cela?

Monsieur Euins.
Ils doivent avoir fait une erreur, parce que je leur ai dit que j'avais pu voir une tache blanche sur sa tête.


Ce qui est sûr et essentiel c'est que Euins a vu quelqu'un tirer à cette fenêtre.
La transcription de sa première déposition est sans ambiguïté: l'homme est un blanc.
La réponse qu'il fait à Specter est beaucoup plus nuancée. Il dit n'avoir vu qu'une tache blanche sur la tête.
Manifestement, il est plus prudent.
S'agit-il d'un défaut de retranscription de la première déposition? C'est possible car d'autres témoignages ont rencontré les mêmes problèmes. Mais rien n'est moins sûr.

Hypothèse: on peut penser que Euins n'a vu qu'une silhouette et que la fameuse tâche dont il parle est peut-être due à l'éclairage du soleil sur le sommet de la tête.

Underwood:
A priori, il n'y a pas de raison de douter de la loyauté de l'ancien Marine James R. Underwood pour qui la devise "Honesty", "Loyalty" & "Integrity" de l'institution doit toujours être d'actualité? Par conséquent, je ne vois pas de raison dedouter de la sincérité d'Underwood quand il dit que Euins lui a dit que l'homme était noir.
Pourquoi Euins déclare l'inverse une fois dans le bureau du Shérif?
Explication qui n'engage que moi:
N'oublions pas que Euins est ce que l'on appelle un " African American". Il s'est peut-être alors dit que qu'un "African American" n'allait pas en accuser un autre.
Comme il n'est pas certain de la race de l'individu, il s'est peut-être dit, du haut de ses quinze ans et craignant les remontrances de son entourage que l'homme était blanc.

Conclusion:
Ce débat ne doit pas nous faire perdre de vue l'essentiel:
- Euins a vu un tireur à cette fenêtre,
- Sur sa simple observation, on ne peut statuer définitivement sur l'ethnie du tireur et encore moins sur son identité.
Voilà les faits.



     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Sunday, April 27, 2008 - 10:49 PM
Lucien2
Truisme. Comme vous y allez !
On n'a pas élevé les cochons ensemble...


Nan c'est vrai. Perso, je préfère les cochonnes... :-P

Quote
"Vérite tautologique", "truisme", c'est bien joli tout ça.
A mi-chemin entre la lecture du dictionnaire des synonymes et Hextril bain de bouche.

Sans doute n'ai-je pas réussi à faire passer mon message.
Je tente à nouveau ma chance en vous donnant 2 indices, chez vous.
Le premier : "Si ma tante en avait deux, ce serait mon oncle"


N'est pas P.D. qui veut et par la faute d'un seul mot tombe à plat la vanne de comptoir. Vous auriez du vérifier votre dictionnaire de citations avant de l'écrire d'autant que n'importe quel môme qui bouffe ses crottes de nez la connaît par coeur: "Si ma tante en avait on l'appellerait mon oncle et si mon oncle en était on l'appellerait ma tante..."

Mais à propos des deux puisque vous évoquez le sujet, force est de constater qu'en conservant votre anonymat derrière un pseudo pour uniquement chercher à régler son compte à François Carlier (why ?), vous me semblez sur ce coup en manquer singulièrement. "...En tout bien tout honneur, naturellement."

Quote
Le second : http://fr.youtube.com/watch?v=kcQon6zHFBc


Poelvoorde à Cannes, c'est donc là l'un des référents culturels de votre bêtisier !
Otez moi d'un doute: dans l'absolu sur votre podium, vous êtes fan de Cloclo où l'un de ses nombreux sosies ? :-O

Quote
Ca n'a rien à voir :
http://fr.youtube.com/watch?v=X7QosCx9QHQ


En effet ça n'a rien à voir et cela m'aurait semblé mieux approprié dans le fil "JFK C…arrior ?" Un JFK qui n'a jamais manqué de lui montrer son admiration et a toujours revendiqué son influence...

Passons. Moi, je suis affreux, sale et méchant mais encore plus, très très bête alors expliquez moi le message subliminal à passer d'Euins à Churchill et le sens caché de votre profonde pensée métaphysique, cher soldat de La Palice... hmmm pardon, peut être préférez-vous que je vous appelle chère Clodette ?

Entre amateurs de truismes, je vais vous oser un mien: Si Jack n'avait pas rencardé Dallas, il ne se serait pas fait buter sur DP. ;-)

N.B.: L'Hextril bain de bouche nettoie le palais mais pas l'estom donc je vous le laisse. Mézigue carbure au rhum blanc 55°. Si le match ti' punch vous en dit, sachez que je ne suis pas imbattable: j'ai connu des Antillaises qui en prenaient au petit déjeuner.

Pour en conclure par un maître du truisme, le dénommé P.D.: "Quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites."
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Sunday, April 27, 2008 - 10:53 PM
Pierre.Nau

Conclusion:
Ce débat ne doit pas nous faire perdre de vue l'essentiel:
- Euins a vu un tireur à cette fenêtre,
- Sur sa simple observation, on ne peut statuer définitivement sur l'ethnie du tireur et encore moins sur son identité.
Voilà les faits.


A moi, cette conclusion me semble raisonnable.
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Sunday, April 27, 2008 - 11:01 PM
Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, revenons-en au fil initial, comprendre par là: le livre de François Carlier.
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Sunday, April 27, 2008 - 11:20 PM
Pierre.Nau
Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, revenons-en au fil initial, comprendre par là: le livre de François Carlier.


Aucun inconvénient sauf que le sujet de ce fil me semblait autant être: les critiques de Lucien2 à l'égard de François Carlier.

Me suis-je trompé ?
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 07:34 AM
Quote
Aucun inconvénient sauf que le sujet de ce fil me semblait autant être: les critiques de Lucien2 à l'égard de François Carlier.

Me suis-je trompé ?

Je craignais simplement que vos échanges sur le truisme et autres hextril nous éloignent de l'ouvrage et de son contenu.
Remarques, la meilleure façon d'y revenir serait que François Carlier répondent aux questions de Lucien2, Oswaldiste et Carboxx.
     

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Monday, April 28, 2008 - 12:21 PM
Bertrand.Maury
Pierre.Nau

Conclusion:
Ce débat ne doit pas nous faire perdre de vue l'essentiel:
- Euins a vu un tireur à cette fenêtre,
- Sur sa simple observation, on ne peut statuer définitivement sur l'ethnie du tireur et encore moins sur son identité.
Voilà les faits.


A moi, cette conclusion me semble raisonnable.


A moi, aussi.
     

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Monday, April 28, 2008 - 12:35 PM
"James Altgens, photographe de l'Associated Press pendant quarante ans, a pris une série de photos du cortège présidentiel et sa cinquième photo est prise au moment du premier coup de feu. Comme il l'a dit plus tard, sa première idée était que l'on tirait des pétards en l'honneur du président : il ne se rendait pas compte de ce qui était en train de se passer. Cette cinquième photo est importante parce qu'elle montre un homme à la porte du dépôt de livres. Certains auteurs tels Robert Groden ont noté une ressemblance entre cet homme et Lee Harvey Oswald allant jusqu'à suggérer que c'était là la preuve de son innocence. En effet assurément Oswald ne pouvait être là et au cinquième étage en même temps. Mais le FBI a démontré que l'homme était en réalité Billy Lovelady, un employé du dépôt de livres. De toute façon Oswald lui-même a déclaré à la police qu'il était à la cafétéria de l'immeuble au moment du passage du cortège." (Page 33)

Un parfait exemple de l'utilisation variable (mise en avant, dénigrement ou "oubli") que François Carlier fait des témoignages selon les circonstances.
Le "témoignage" d'Oswald est donc appelé à la rescousse (un comble ! Surtout qu'il n'en était nul besoin) pour prouver qu'il n'était pas à la porte d'entrée principale du TSBD au moment du passage du cortège présidentiel.
Ben oui ! S'il le dit, c'est que c'est vrai...

En se servant de cette affirmation précise d'Oswald, FC se rend-il compte qu'il l'innocente ?
Si - ce que semble croire FC puisqu'il s'en sert comme argument - Oswald était à la cafétéria quand JFK est passé devant le TSBD, assurément il ne pouvait être là et au cinquième étage en même temps.
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 12:41 PM
Je pencherai plus pour une mauvaise explication/formulation de sa part (voire une maladresse).

C'est clair qu'on ne peut pas prendre ce que dit Oswald à la lettre. FC le dit et le répète: Oswald n'a pas cessé de mentir durant le week end.
Là, tu soulèves un point intéressant de l'argumentation de FC:
- selon lui (FC) Oswald était au 5ème étage
- mais pour montrer qu'il n'était pas à l'entrée du TSBD, il met en avant les dires d'Oswald, qui contredisent ce que FC dit. En clair, il prend un phrase où Oswald ment (selon FC) pour dire qu'il n'était pas à la porte d'entrée. Mais vu qu'il ment, cette affirmation d'Oswald ne sert à rien!

Il aurait peut être du dire que même Oswald n'avait pas dit qu'il était à la porte de devant: s'il y avait été, il s'en serait servi. Mais quoiqu'il en soit, prendre le discours d'une personne qui ment, ne renforce pas l'argumentation.
Mais bon, FC met tout de même en avant le fait que l'enquête a montré, sans l'ombre d'un doute, qu'il s'agissait de Lovelady. Je pense qu'il aurait du s'arrêter là. C'était suffisant. Parce que vouloir renforcer cette idée en prenant les déclarations d'une personne qu'on accuse de mentir sans cesse, ça fragilise le tout.
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Monday, April 28, 2008 - 01:46 PM
Lucien2
"James Altgens, photographe de l'Associated Press pendant quarante ans, a pris une série de photos du cortège présidentiel et sa cinquième photo est prise au moment du premier coup de feu. Comme il l'a dit plus tard, sa première idée était que l'on tirait des pétards en l'honneur du président : il ne se rendait pas compte de ce qui était en train de se passer. Cette cinquième photo est importante parce qu'elle montre un homme à la porte du dépôt de livres. Certains auteurs tels Robert Groden ont noté une ressemblance entre cet homme et Lee Harvey Oswald allant jusqu'à suggérer que c'était là la preuve de son innocence. En effet assurément Oswald ne pouvait être là et au cinquième étage en même temps. Mais le FBI a démontré que l'homme était en réalité Billy Lovelady, un employé du dépôt de livres. De toute façon Oswald lui-même a déclaré à la police qu'il était à la cafétéria de l'immeuble au moment du passage du cortège." (Page 33)

Un parfait exemple de l'utilisation variable (mise en avant, dénigrement ou "oubli") que François Carlier fait des témoignages selon les circonstances.
Le "témoignage" d'Oswald est donc appelé à la rescousse (un comble ! Surtout qu'il n'en était nul besoin) pour prouver qu'il n'était pas à la porte d'entrée principale du TSBD au moment du passage du cortège présidentiel.
Ben oui ! S'il le dit, c'est que c'est vrai...

En se servant de cette affirmation précise d'Oswald, FC se rend-il compte qu'il l'innocente ?
Si - ce que semble croire FC puisqu'il s'en sert comme argument - Oswald était à la cafétéria quand JFK est passé devant le TSBD, assurément il ne pouvait être là et au cinquième étage en même temps.


Quelle caféteria?... Les employés d'entrepôt se réunissaient au domino room au rez-de-chaussée, alors que la salle de diner du premier, était celle des employés de bureau...

Oswald prétendait qu'au moment de l'attentat, il dînait avec "Junior"... Or le seul Junior, était Junior Jarman et il était celui qui avait laissé les restes de poulet et la bouteille vide de Dr Pepper au cinquième avant de descendre au quatrième aller rejoindre des connaissances...

Jarman a nié avoir luncher avec Oswald...




modifié par : carboxx, 28 Avr 2008 - 09:47
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 05:35 PM
Quote
C'est clair qu'on ne peut pas prendre ce que dit Oswald à la lettre. FC le dit et le répète: Oswald n'a pas cessé de mentir durant le week end.

Tu peux développer un peu plus ? Prouve moi qu'Oswald a menti . Tu as une déposition signée de la part d'Oswald ? Jusqu'à pré&sent rien ne prouve qu'il ait menti , puisque aucune déposition peut le prouver . Donc l'auteur du livre est comme toi, il ne peut rien prouver , pas plus de traiter Oswald de menteur .
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 06:00 PM
Quote
Tu peux développer un peu plus ? Prouve moi qu'Oswald a menti . Tu as une déposition signée de la part d'Oswald ? Jusqu'à pré&sent rien ne prouve qu'il ait menti , puisque aucune déposition peut le prouver . Donc l'auteur du livre est comme toi, il ne peut rien prouver , pas plus de traiter Oswald de menteur .


Nous avons les témoignages de policiers assermentés (Fritz), d'un agent du FBI (Hosty)...
Ces déclarations sonnent vraies: si Oswald avait reconnu posséder l'arme, ils s'en seraient servi. Mais non, Fritz dit qu'il nié. Oswald a menti sur son trajet retour (en bus uniquement. Il a nié avoir pris une chambre sous le faux nom de O. H. Lee...
La majorité de ses mensonges n'arrangeaient pas les policiers. Il n'y a donc aucune raison qu'ils aient menti (eux!).

D'ailleurs, qu'il ait menti ou non, que Fritz ait menti ou non en le racontant, cela n'a pas beaucoup d'importance au final.
Il aurait dit qu'il avait mangé avec Jarman? Qu'est-ce que cela change si ce n'est pas le cas?
S'il avait un véritable alibi, il l'aurait crié devant les journalistes, ce qui aurait stoppé toutes spéculations.

Je te le concéde: on n'a pas la preuve formelle qu'il ait menti, juste des témoignages qui relatent ses mensonges. Rien de bien important...
     

Lucien2
Date d'inscription: Mar 30, 2008
Dernière visiteMay 02, 2008
Messages: 20
Rang: newbie

Monday, April 28, 2008 - 06:22 PM
oswaldiste
Mais bon, FC met tout de même en avant le fait que l'enquête a montré, sans l'ombre d'un doute, qu'il s'agissait de Lovelady. Je pense qu'il aurait du s'arrêter là. C'était suffisant. Parce que vouloir renforcer cette idée en prenant les déclarations d'une personne qu'on accuse de mentir sans cesse, ça fragilise le tout.


Il a tout d'un complotiste ce gars là... ;-)

carboxx
Oswald prétendait qu'au moment de l'attentat, il dînait avec "Junior"... Or le seul Junior, était Junior Jarman et il était celui qui avait laissé les restes de poulet et la bouteille vide de Dr Pepper au cinquième avant de descendre au quatrième aller rejoindre des connaissances...
modifié par : carboxx, 28 Avr 2008 - 09:47


Ce n'est pas Jarman qui a déjeuné au 5ème, c'est Williams.
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 07:01 PM
Quote
La majorité de ses mensonges n'arrangeaient pas les policiers. Il n'y a donc aucune raison qu'ils aient menti (eux!).
D'ailleurs, qu'il ait menti ou non, que Fritz ait menti ou non en le racontant, cela n'a pas beaucoup d'importance au final.
Je te le concéde: on n'a pas la preuve formelle qu'il ait menti, juste des témoignages qui relatent ses mensonges. Rien de bien important...


Et oui , c'est des policiers , donc ils ont raison ! :lol:
T'as vu le procès la semaine dernière aux USA , les policiers relaxés malgré la preuve formelle de leur assassinat (50 balles) du black . Mais dans l'affaire qui nous préoccupe , dans un tribunal et les arguments que tu as , ben tu l'as dans le babe . Pas d'aveu , pas de preuve d'aveu , pas de procès verbal . Et ce n'est pas tes policiers assermentés qui aurait changer grand chose , n'oublie que l'on a déjà vu des flics assermentés légèrement un peu véreux .



modifié par : Fractale, 28 Avr 2008 - 20:01
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 07:56 PM
Quote
Et oui , c'est des policiers , donc ils ont raison !


Relis bien ce que j'ai dit:

Quote

D'ailleurs, qu'il ait menti ou non, que Fritz ait menti ou non en le racontant, cela n'a pas beaucoup d'importance au final.


Ca n'a pas d'importance.
Et s'il y avait eu un procés verbal et qu'Oswald n'avait pas signé, ça aurait été pareil...
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 09:28 PM
Quote
Relis bien ce que j'ai dit:


oui et alors . Tes gentils poulets ont garder Oswald pendant plus de 24Het pas un seul procès verbal n'est établi .Tu trouves tout ceci normal bien sûr .

Quote
Ca n'a pas d'importance.
Et s'il y avait eu un procés verbal et qu'Oswald n'avait pas signé, ça aurait été pareil...


C'est quoi , qui est normal pour toi ? Tu dis Oswald ment , prouve le . Mais comme tu n'as pas de procès verbal , tu te rabats sur les paroles de deux policiers .
Que sais tu des propos d'Oswald pendant sa garde à vue ?
Faudrait que tu arrêtes de la jouer à Paris-Match ou Gala , personne ne connais les dires ou propos d'Oswald .
Pure spéculation tout ça, d'ailleurs sur un autre fil , j'en connais un autre qui spécule mais qui n'a pas de preuve .
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Monday, April 28, 2008 - 10:01 PM
Je te retourne la question: prouve que les membres de la police, du FBI, du Secret Service ont menti.
Ils se sont mis d'accord pour dire qu'Oswald avait dit qu'il n'avait pas de fusil??? Pour dire qu'il ne s'était pas inscrit sous le nom de O. H. Lee????

Il fallait au moins mettre tout se monde dans la balance pour nous apporter de telles informations!!

Pas de procès verbal car pour quoi faire? Tout ce qu'il disait ne pouvait pas être admissible lors d'un procès. Quel intérêt alors?
Et Oswald mort, il n'y avait plus de procès. Les policiers ont rédigé leur rapport.

Tu aurais voulu quoi? Qu'il fasse venir les journalistes dans la salle d'interrogation pour qu'ils filment tout?
Qu'ils enregistrent une conversation dont il n'aurait pas pu se servir???
Il aurait du arriver devant Oswald en lui disant:
"Attention, cet interrogatoire sera intégralement enregistré car tout ce que tu pourras dire ne servirait à rien lors d'un procès"???

Quote
Que sais tu des propos d'Oswald pendant sa garde à vue ?


Ce que les policiers ont dit, voire même ont écrit dans leurs rapports.
Tu ne veux pas les croire? A toi de prouver qu'ils mentent.
C'est un peu facile de dire "pures spéculations": ça veut dire qu'on ne devrait jamais croire aucun témoin dans ce genre d'affaire?

Notre amie Fractale a résolu le problème de la surpopulation carcérale: faites sortir toutes les personnes qui ont été condannés en partie à cause de témoin, ce n'est pas de la justice, c'est ce la jouer Paris-Match!
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Monday, April 28, 2008 - 10:59 PM
Pierre.Nau
[Je craignais simplement que vos échanges sur le truisme et autres hextril nous éloignent de l'ouvrage et de son contenu.


Bien sûr, je comprends. C'est mon coté grand enfant, je suis incorrigible et quand je me sens provoqué, je réponds du Dac au Dac.
Tant bien que mal, j'essaie de faire dans la sobriété mais je te prie d'accorder quelques circonstances atténuantes à un vieux pilier de comptoir (pas de mêlée, j'en ai vraiment pas la carrure) et de gentiment me recadrer quand je déraille... :roll: ;-)

Quote
Remarques, la meilleure façon d'y revenir serait que François Carlier répondent aux questions de Lucien2, Oswaldiste et Carboxx.


Entièrement d'accord et perso, je regrette qu'Oswaldo doive utiliser son temps et son talent pour défendre l'ouvrage de FC qui jusque là n'est intervenu que sur des détails plutôt futiles, mais instructifs, comme l'orthographe du Texas Theatre.

Apparement et si j'en crois toutes vos critiques, il s'agit loin d'être l'ouvrage définitif écrit en français sur les assassinats du 22 novembre 1963. Cela ne m'étonne guère si j'en juge le contenu du bien pauvre (et parfois mensonger) site de FC. Mais je lui reconnais une qualité: c'est d'être un vrai passionné et ne pas chercher le commerce comme son célèbre gourou, P.E.B.


Lucien2
Bertrand.Maury


A moi, cette conclusion me semble raisonnable.


A moi, aussi.


Alors sans rancune ? On se tutoie ok ? ;-)

N.B.: J'aime beaucoup Nicholson mais j'aime bien Poelvoorde aussi. Question Benoit, je le préfère au XVIe à priori...
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Tuesday, April 29, 2008 - 07:33 AM
Quote
Bien sûr, je comprends. C'est mon coté grand enfant, je suis incorrigible et quand je me sens provoqué, je réponds du Dac au Dac.
Tant bien que mal, j'essaie de faire dans la sobriété mais je te prie d'accorder quelques circonstances atténuantes à un vieux pilier de comptoir (pas de mêlée, j'en ai vraiment pas la carrure) et de gentiment me recadrer quand je déraille... icon_rolleyes icon_wink

Pas de souci. ;-)
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Tuesday, April 29, 2008 - 12:16 PM
Quote
Ce que les policiers ont dit, voire même ont écrit dans leurs rapports.
Tu ne veux pas les croire? A toi de prouver qu'ils mentent.

C'est pas que je ne veux pas les croire , ou que je crois qu'ils mentent ,le problème est que ces messieurs ont gardé Oswald plus de 24H et aucun procès verbaux ne furrent rédigés, ni pour l'affaire Tippit ni pour l'assassinat de JFK . ET toi avec ton air débonnaire , tu trouves cela normal . D'ailleurs que disent les intéressés la dessus ? Qu'il n'avaient pas de machine à écrire ?
Bon Ruby le vengeur a réglé le problème .

Quote
Pas de procès verbal car pour quoi faire?


En étant polie , je te trouve un peu gonflé de dire cela. On aurait du lui mettre une balle dans la tête , un accident comme des fois il arrive dans les commissariats. Je te signale que lorsque le vengeur mafieu lui met une balle dans la rate , Oswald n'est pas inculpé de quoi que ce soit .
Sa culpabilité est établit quelques mois après l'assassinat par la WC . Le 23/11/63 il était coupable de rien du tout et personne ne savait s'il mentait ou pas .

Alors toujours ma question , pourquoi pas de procès verbal ?

Petite question subsidiaire : Pourquoi Ruby tue Oswald , puisqu'il n'est coupable de rien le 23/11 .Et surtout pas accusé de l'assassinat de JFK .



modifié par : Fractale, 29 Avr 2008 - 13:18
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Tuesday, April 29, 2008 - 01:45 PM
Quote
C'est pas que je ne veux pas les croire , ou que je crois qu'ils mentent ,le problème est que ces messieurs ont gardé Oswald plus de 24H et aucun procès verbaux ne furrent rédigés, ni pour l'affaire Tippit ni pour l'assassinat de JFK . ET toi avec ton air débonnaire , tu trouves cela normal . D'ailleurs que disent les intéressés la dessus ? Qu'il n'avaient pas de machine à écrire ?


On se croirait dans Jeopardy :lol: . Je donne la réponse et ensuite tu poses la question.

Voici donc la réponse (reprise de mon post d'hier):
Quote
Tout ce qu'il disait ne pouvait pas être admissible lors d'un procès.


Quote
En étant polie , je te trouve un peu gonflé de dire cela.


En étant polie, je dirai que tu n'as pas lu la fin de ma phrase :-P . L'interrogatoire d'Oswald avait pour but d'obtenir des informations de l'intéressé pour mener l'enquête. Rien de ce qu'il disait ne pouvait être admis lors d'un procès (ce qui était le but ultime à la base). Donc, un procès verbal n'aurait servi à rien.
De plus, s'il y avait eu un procès verbal, on nous aurait sorti qu'il était bidon :lol: .

Quote
Je te signale que lorsque le vengeur mafieu lui met une balle dans la rate , Oswald n'est pas inculpé de quoi que ce soit.


Il n'est déclaré coupable de rien. Il est tout de même mis en examen pour le meurtre de Tippit et celui de Kennedy.

Quote
Sa culpabilité est établit quelques mois après l'assassinat par la WC . Le 23/11/63 il était coupable de rien du tout et personne ne savait s'il mentait ou pas .


Quand il dit qu'il ne s'est pas inscrit au 1026 north beckley sous le nom de O. H. Lee et que les enquêteurs trouvent le nom "O.H. Lee" sur le registre, confirmé par Roberts et la proprio, si les enquêteurs savent qu'il mente. Quand il dit qu'il n'est pas allé à Mexico, face à Hosty qui a certains rapports du FBI en ce sens, il ment. Quand il dit qu'il ne possède pas de fusil alors que le FBI a retrouvé le bon de commande avec sa signature, fusil livré dans sa boîte postale et que Marina a confirmé qu'il en avait un, il ment et les enquêteurs le savent.

Quote
Alors toujours ma question , pourquoi pas de procès verbal ?


Alors toujours ma réponse: ça n'était pas admissible lors d'un procès.

Quote
Pourquoi Ruby tue Oswald , puisqu'il n'est coupable de rien le 23/11 .Et surtout pas accusé de l'assassinat de JFK .


En l'occurence, Wade avait déjà déclaré qu'il avait suffisamment d'éléments pour le déclarer coupable.
A ce moment, aux yeux de tous, Oswald est le coupable.
La présomption d'innocence n'existait pas trop dans ce far west là...
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Tuesday, April 29, 2008 - 04:32 PM
bon , tu admets ,que de ne pas avoir de procès verbal c'est bien .Alors c'est bien .

Quote

En l'occurence, Wade avait déjà déclaré qu'il avait suffisamment d'éléments pour le déclarer coupable.
A ce moment, aux yeux de tous, Oswald est le coupable.
La présomption d'innocence n'existait pas trop dans ce far west là...


Oui mais il ne l'a pas fait . Tu peux créer un fil sur la loi en 1963 au Texas , Je n'attend que ça . La présomption d'innocence devait exister , mais surement pas pour tout le monde . Ni surtout dans la chaleur de la nuit (elle est facile je sais )

Quote

Alors toujours ma réponse: ça n'était pas admissible lors d'un procès.


tu te bases sur quoi pour affirmer cela?



modifié par : Fractale, 29 Avr 2008 - 17:33
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Tuesday, April 29, 2008 - 05:31 PM
Il est certain que si Oswald avait du répondre en justice de ses actes, que ses avocats auraient invoqué sûrement les déclarations d'Henry Wade et du chef Jesse Curry pour demander à ce que les procès (Kennedy et Tippit) aient lieu dans un autre juridiction que le comté de Dallas...

Si on pouvait refaire l'histoire, je suis certain que la police de Dallas n'aurait pas procédé de la même façon, à commencer, Oswald aurait probablement été confiné au secret (sauf pour ses avocats, les représentants de la justice, et les membres de sa famille) jusqu'à ses procès et les journalistes auraient été gardés à distance sans possibilité de contacts avec Oswald...
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Tuesday, April 29, 2008 - 05:55 PM
Oswaldiste
Rien de ce qu'il disait ne pouvait être admis lors d'un procès (ce qui était le but ultime à la base). Donc, un procès verbal n'aurait servi à rien.

Quand bien même. Ce n'est pas la première fois que cet argument éculé est resservi. Désolé, sans parler de procés-verbal, on peut s'étonner de l'absence totale de déposition. Il ne s'agit tout de même pas de meurtres courants:
- Le Président des Etats-Unis himself,
- un agent de police de Dallas, un de leur collègue.
D'ailleurs, Fritz ne peut s'empêcher de prendre des notes qui, comme par hasard, apparaissent bien aprés les faits. S'il prend cette précaution/réflexe, c'est qu'il sent bien qu'il n'a pas à traiter n'importe quelle affaire.
Qui sait, d'autres notes apparaîtront peut-être un jour? Why not? Remember Hosty...
Tout est possible dans cette affaire.
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Tuesday, April 29, 2008 - 07:53 PM
Quote
Quand bien même. Ce n'est pas la première fois que cet argument éculé est resservi. Désolé, sans parler de procés-verbal, on peut s'étonner de l'absence totale de déposition.


Oui on peut s'en étonner!
Cela dit, on a le rapport de Fritz sur l'interrogatoire (13 pages).

Quote
D'ailleurs, Fritz ne peut s'empêcher de prendre des notes qui, comme par hasard, apparaissent bien aprés les faits. S'il prend cette précaution/réflexe, c'est qu'il sent bien qu'il n'a pas à traiter n'importe quelle affaire.
Qui sait, d'autres notes apparaîtront peut-être un jour? Why not? Remember Hosty...


Fritz avait pris des notes fragmentaires lors de l'interrogatoire (2 pages, principalement par mots clès). Ensuite il a repris ces notes pour faire des notes plus détaillées: celles là n'ont jamais été retrouvées.

Quote
Tout est possible dans cette affaire.


Tout est possible et bien plus encore!!!
     

louisfrancois
Date d'inscription: Jun 21, 2013
Dernière visiteMay 26, 2008
Messages: 14
Rang: newbie

Tuesday, April 29, 2008 - 09:15 PM
Est-il possible d'envoyer un avis encore ?
     

louisfrancois
Date d'inscription: Jun 21, 2013
Dernière visiteMay 26, 2008
Messages: 14
Rang: newbie

Tuesday, April 29, 2008 - 09:19 PM
Un avis sur la forme du livre de FC, et un peu sur le fond car je ne suis pas spécialiste ? Peu d'avis sont arrivés dans ce sens ici ... Dommage. Je vais m'y essayer demain car il est tard...
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Tuesday, April 29, 2008 - 10:35 PM
francoislouis
Est-il possible d'envoyer un avis encore ?

Oui, bien entendu. Le fil reste toujours on ne peut plus d'actualité. ;-)
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Wednesday, April 30, 2008 - 06:26 PM
;-) "Rien de ce qu'il disait ne pouvait être admis lors d'un procès (ce qui était le but ultime à la base). Donc, un procès verbal n'aurait servi à rien."


...owaldiste, je suis obligé de te poser la question:

*Crois-tu sincèrement ce que tu dis?

crois-tu réellement que, pour une raison quelconque, il peut paraître "raisonnable" ou "normal" d'interroger le suspect du meurtre du Président
sans une prise de notes détaillées ou un enregistrement des séances?

Là, tu me scotch un peu, pour le coup...
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Wednesday, April 30, 2008 - 09:22 PM
Fritz lui même (de mémoire) à regretter de ne pas avoir enregistré les interrogatoires.
C'est sur, ça aurait été intéressant de les avoir.
Cela dit, on dispose de 39 pages de rapport des personnes présentes aux différents interrogatoires.

Qu'aurait on eu de plus avec un procès verbal?

De plus, comme je le disais, il aurait fallu qu'Oswald signe l'éventuelle procès verbal pour que ça soit admis devant un tribunal. Je doute fort qu'il l'aurait fait.

Et enfin, rappelons qu'Oswald ne devait pas être excécuté le 24 novembre. Ces premières heures d'interrogatoire devaient donc être suivies de bien d'autres interrogatoires...
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Thursday, May 01, 2008 - 12:41 AM
Même si les interrogatoires d'Ozzie avaient été enregistrés, ça n'aurait pas changé grand chose... Ça ne pouvait pas avoir valeur légale tant qu'Ozzie ne se trouvait pas un avocat... Et il n'a pas fait vraiment de zèle pour s'en trouver un...
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Thursday, May 01, 2008 - 04:13 PM
"De plus, comme je le disais, il aurait fallu qu'Oswald signe l'éventuelle procès verbal pour que ça soit admis devant un tribunal. Je doute fort qu'il l'aurait fait."

...et pour quelle raison, donc?


"Même si les interrogatoires d'Ozzie avaient été enregistrés, ça n'aurait pas changé grand chose... Ça ne pouvait pas avoir valeur légale tant qu'Ozzie ne se trouvait pas un avocat... Et il n'a pas fait vraiment de zèle pour s'en trouver un..."

...vous vous focalisez, abusivement à mon avis, sur le coté "procédures légales" de l'incident.

Même si ces interrogatoires ne pouvaient être utilisés comme éléments à charge au cours d'un procès, toutes les informations recueillies à ce moment là sont néamoins "exploitables" d'un point de vue opérationnel pour les enquêteurs....

le fait que plusieurs heures d'interrogatoires, réalisés à des moments différents, ne laissent aucune trace officielles autres que les notes liminaires de quelques unes des personnes présentes,au lieu d'une prise de notes détaillées faite par un professionel (ou un enregistrement audio..) ne peut être balayé d'un revers de main....

Il me semble au contraire que LHO a cherché à plusieurs reprises à contacter un avocat (notamment celui de l'ACLU, me semble-t-il) ..Il y a même fait allusion au cours d'une de ses conférences de presse, en se plaignant du fait qu'il se soit retrouvé sans assistance juridique durant 'this sweet and short hearing".....



modifié par : christian, 01 Mai 2008 - 17:19
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Friday, May 02, 2008 - 04:41 PM
Quote
Même si ces interrogatoires ne pouvaient être utilisés comme éléments à charge au cours d'un procès, toutes les informations recueillies à ce moment là sont néamoins "exploitables" d'un point de vue opérationnel pour les enquêteurs....


Oui, et tu penses qu'ils ont fait quoi les enqueteurs??? Ils ont interrogé Oswald, puis, en sortant de la pièce, sont passés dans une machine destinée à faire oublié tout ce qui s'était dit??? :lol: .
Outre ce trait d'humour, bien sur que ce qu'a pu dire Oswald a été utilisé durant l'enquete.

Quote
le fait que plusieurs heures d'interrogatoires, réalisés à des moments différents, ne laissent aucune trace officielles autres que les notes liminaires de quelques unes des personnes présentes,au lieu d'une prise de notes détaillées faite par un professionel (ou un enregistrement audio..) ne peut être balayé d'un revers de main....


Et donc, je te renvoie (à nouveau) vers les 39 pages de compte rendu rédigées par les personnes présentes.

Quote
Il me semble au contraire que LHO a cherché à plusieurs reprises à contacter un avocat (notamment celui de l'ACLU, me semble-t-il) ..Il y a même fait allusion au cours d'une de ses conférences de presse, en se plaignant du fait qu'il se soit retrouvé sans assistance juridique durant 'this sweet and short hearing".....


Non, pas celui de l'ACLU. Il a tenté de joindre John Abt. Etonnemment, Abt n'était pas à la disposition d'Oswald! Personne n'a pu le joindre (à New York d'ailleurs) et donc Oswald n'a pas eu d'avocat.
Les membres de l'ACLU sont passés le vendredi soir pour s'assurer qu'on ne privait pas Oswald de son droit d'avoir un avocat. Ils étaient prets à lui en fournir un. Mais Oswald voulait Abt et personne d'autre.
S'il n'a pas eu d'avocat, c'est qu'il la bien cherché.
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Friday, May 02, 2008 - 05:13 PM
Quote
Et donc, je te renvoie (à nouveau) vers les 39 pages de compte rendu rédigées par les personnes présentes.

Désolé, même si c'est mieux que rien, ce n'est pas la même chose qu'un procés verbal ad hoc. Un compte-rendu rédigé aprés coup, sur la base de souvenirs personnels n'a pas le même poids qu'une déposition enregistrée dans l'instant.
A ce propos, il est interessant de constater que le bureau du Shérif fonctionnait de manière plus rigoureuse. On a, le jour même, des dépositions de témoins consignées dans les formulaires réglementaires.
Le DPD aurait pu en faire de même, indépendamment des considérations juridiques évoquées supra, étant entendu qu'il s'agissait de l'attentat d'un Président des Etats-Unis.
Le DPD a fait preuve de légèreté (pour le moins), je ne comprends pas qu'on puisse excuser ou pire défendre un tel comportement.

Quote
Etonnemment, Abt n'était pas à la disposition d'Oswald! Personne n'a pu le joindre (à New York d'ailleurs) et donc Oswald n'a pas eu d'avocat.

Ce n'est pas tout à fait çà. Effectivement, Oswald a vainement essayé de joindre Abt qui se trouvait alors en pleine forêt pour le week-end.
Quand à savoir si Abt était disponible, personne n'en savait rien à ce moment là. Ce n'est qu'aprés que Abt a dit que son emploi du temps déjà trés chargé ne lui aurait certainement pas permis de défendre Oswald.
Celà dit, sa déclaration n'avait pas vraiment d'intérêt puisque Oswald était déjà mort. Qui sait si Ruby n'était pas passé par là, Abt aurait peut-être fait un effort, vu le tapage médiatique qu'aurait occasionné un tel procés.
Peut-être aurait-il eu de la concurrence également.
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Friday, May 02, 2008 - 05:47 PM
Quote
Désolé, même si c'est mieux que rien, ce n'est pas la même chose qu'un procés verbal ad hoc. Un compte-rendu rédigé aprés coup, sur la base de souvenirs personnels n'a pas le même poids qu'une déposition enregistrée dans l'instant.
A ce propos, il est interessant de constater que le bureau du Shérif fonctionnait de manière plus rigoureuse. On a, le jour même, des dépositions de témoins consignées dans les formulaires réglementaires.
Le DPD aurait pu en faire de même, indépendamment des considérations juridiques évoquées supra, étant entendu qu'il s'agissait de l'attentat d'un Président des Etats-Unis.
Le DPD a fait preuve de légèreté (pour le moins), je ne comprends pas qu'on puisse excuser ou pire défendre un tel comportement.


Oui on est d'accord.
D'ailleurs j'ai dit:
Quote
Fritz lui même (de mémoire) à regretter de ne pas avoir enregistré les interrogatoires.
C'est sur, ça aurait été intéressant de les avoir.


Quote
Ce n'est pas tout à fait çà. Effectivement, Oswald a vainement essayé de joindre Abt qui se trouvait alors en pleine forêt pour le week-end.
Quand à savoir si Abt était disponible, personne n'en savait rien à ce moment là. Ce n'est qu'aprés que Abt a dit que son emploi du temps déjà trés chargé ne lui aurait certainement pas permis de défendre Oswald.
Celà dit, sa déclaration n'avait pas vraiment d'intérêt puisque Oswald était déjà mort. Qui sait si Ruby n'était pas passé par là, Abt aurait peut-être fait un effort, vu le tapage médiatique qu'aurait occasionné un tel procés.
Peut-être aurait-il eu de la concurrence également.


Je disais que Abt n'était pas à la disposition d'Oswald pour répondre à son appel ce week end là. Rien de plus.
Quant à savoir si après, il aurait accepté, compte tenu de l'inculpé, c'est une autre histoire effectivement.