JFK

L'assassinat les questions

Sujet: Disparition de Norman Mailer

Créé le: Saturday, November 10, 2007 - 10:10 PM

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Un géant nous a quitté. Norman Mailer vient de nous quitter à l'age de 84 ans. Sa plume aiguisée et vive nous manquera. Ecrivain prolifique aux avis bien tranchés, l'homme affirmait ses points de vue avec force, quitte à ne pas plaire, ce dont il ne se souciait guère.

Rappelons sa contribution dans l'affaire Kennedy au travers de son ouvrage magistral "Oswald un mystère américain" paru en français aux éditions PLON.
2259181791.08.TZZZZZZZ.jpg
Rest in peace.

louisfrancois
Date d'inscription: Jun 21, 2013
Dernière visiteMay 26, 2008
Messages: 14
Rang: newbie

Saturday, November 10, 2007 - 08:20 PM
Ici, je voudrais savoir ce que notre Modérateur pense de ce livre de Mailer sur LHO. Je pense me souvenir que ce livre était fort fouillé, surtout en ce qui concerne le passé soviétique de LHO. L'auteur abordait beaucoup l'aspect psychologique de LHO, ses réactions, son comportement principalement après sa capture au Texas Theater.A part cela, moi je ne me rappelle plus grand chose. Que pensent les spécialistes de cet ouvrage de Mailer ? Merci de vos réponses.
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteAug 30, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Saturday, November 10, 2007 - 10:10 PM
Pour moi le livre de Mailer est un incontournable. Plus qu'un portrait de l'assassin présumé, Norman Mailer nous proposait une véritable étude du profil psychologique d'Oswald. Résultat d'une enquête complète et minutieuse menée aux Etats-Unis et surtout en URSS où Oswald résida, ce qui constituait le principal intérêt du livre, Mailer nous aidait à mieux cerner la personnalité complexe de l'assassin présumé. Mailer s'attardait également sur la personnalité non moins intéressante et équivoque de Marina Oswald.
En revanche, la conclusion de l'ouvrage est plus décevante. Comme si Mailer ne voulait pas définitivement prendre parti, tout désignant Oswald comme l'assassin, il n'en laisse pas moins entendre que l'hypothèse qu'il ait été aidé ne peut être complètement écartée.