JFK

L'assassinat les questions

Choisissez une langue

Langue préférée
Anglais Français

Documents particuliers

Photos

Galerie

Intention

JFK Dallas 22 novembre 1963Un demi-siècle s'est écoulé. Cinq décennies de doutes et d'espoir déçus. Les enquêtes officielles et les documents rendus publics n'ont pas réussi à convaincre le plus grand nombre de l'unique culpabilité de Lee Harvey Oswald dans l'assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963 à Dallas.

Comment admettre la fin brutale d'un mythe par la faute d'un assassin solitaire armé d'une carabine à $20? Comment se satisfaire de zones d'ombre laissées par une Commission chargée de faire toute la lumière sur l'attentat? Avait-elle seulement les moyens de le faire. Disposait-elle du temps suffisant? Ne s'en est-elle pas trop remis aux conclusions préliminaires du FBI en se bornant à les valider?

Cela dit, après tout ce temps, le problème n'est plus de débattre de l'implication d'Oswald. Elle est amplement démontrée. Il reste désormais à statuer sur le partage des responsabilités et à démontrer qu'Oswald n'était pas seul comme l'affaire Odio tend à le montrer.

Après quoi, l'affaire sera close. Mais quand?

Derniers messages du forum

La preuve photographique • Re: Le film d'Orville NIX
Salut Pascal,
Oui je l'ai lu en version Kindle. Je l'ai trouvé tellement intéressant que je vais commander la version papier.
La scène de l'interview de Barker dont je parle dans mon post précédent en fait partie.
L'histoire du film et la frustration d'Orville Nix est bien traduite par sa petite-fille.
Vraiment intéressant, tu verras.
@+.

Statistiques: Publié par pierre.nau — Dim Sep 21, 2014 3:39 pm



La preuve photographique • Re: Le film d'Orville NIX
Salut Pierre,
A propos d'Orville Nix, as-tu lu le livre de sa petite fille Gayle Nix Jackson ? Pour ma part, je l'ai commandé et l'attends pour le découvrir.

Statistiques: Publié par pascal.hg — Dim Sep 21, 2014 2:31 pm



La preuve photographique • Re: Le film d'Orville NIX
Christian a écrit :
Le point important, cependant, que je souhaite souligner, c'est la réponse ultime de Nix, où il explique pourquoi, finalement, il pense malgré tout que les tirs viennent du TSBD, contrairement à ses premières réactions.

"Well, they came from the TSBD because they had proof it came from there"

Le mécanisme de soumission à l'autorité est aujourd'hui bien connu et à fait l'objet d'une expérience célèbre.(reprise dans I comme Icare..). Elle montre comment un référent, placé en position d'autorité(expert, savant, policier, etc), peut influencer le comportement d'un être humain jusqu'à lui faire commettre l'irréparable.

Il en faut beaucoup moins pour obtenir la modification d'un témoignage, par exemple..... la simple pression sociale peut suffir à obtenir des témoignages plus "conformes" à une vérité pré-établie...


Dans son post sur l'ancien forum, Christian faisait allusion à l'émission CBS Special Report à laquelle était convié Orville Nix et qui se tenait sur Dealey Plaza.

Dans son livre, Gale Nix Jakson raconte la scène en détail.
Orville Nix est interviewé par Eddie Barker sur Dealey Plaza et celui-ci lui pose la question suivante:

Barker: Where do you believe the shots came from Mr. Nix?
Nix: From the Fence area, over there.


Coupez! hurle alors Eddie Barker.
Puis quelques temps après, Barker reprend l'interview:

Barker: At the time of the assassination, where do you think the shots came from Mr. Nix?
Nix (pointant dans la direction): From that stockade fence, over there.


Coupez hurle à nouveau Barker.
Nix était décontenancé et quelque peu effrayé par le ton de Barker au moment où il intimait l'ordre: Coupez!
Après une pause au cours de laquelle Barker s'entretien avec son directeur Bernard Birnbaum, l'interview reprend.
La question est alors différente:

Barker: Mr. Nix, you heard shots. How many did you hear?
Nix: I heard one... 'Bang', then a 'Bang-Bang' really fast. The another loud 'Bang'. I would say four shots.
Barker: And where did the shots come from?
Nix: From the fence area, over by the buildings there.


A nouveau Barker ordonne Coupez! Si fort que les membres de la famille de Nix présents sur les lieux (dont Gayle Nix Jackson) sursautèrent.
Barker consulte à nouveau son directeur.
Après plusieurs prises infructueuses, Bernard Birnbaum, prend alors la main "en off". Avec un sourire aimable il demande alors à Nix :


Birnbaum: Mr. Nix, where did the Warren Commission say the shots came from?


Nix comprenant alors ce que Birnbaum voulait l'entendre dire répond:

[i]Nix: Well, the School Book Depository Building


Birnbaum répond alors à Nix:

Birnbaum: Well, that's what you need to say?


Nix fronça alors les sourcils, regarda le sol puis vers l'arrière. Barker marcha à nouveau dans sa direction et repris l'interview:

[i]Barker: Mr. Nix, you were a filmmaker that day, where did the shots come from ?
Nix: The School Book Depository.



Ce fut la fin du film et la dernière interview filmé donnée par Orville Nix.
Gayle Nix Jackson pense qu'une partie de l'esprit de son grand-père s'en est allé ce jour là.
Il ne se remit jamais de cette interview.
Voilà comment, au terme d'une manipulation et d'une pression scandaleuse sur un témoin, on catalogue Orville Nix au rang des témoins qui pensent que les coups de feux venaient du TSBD.
Ce qu'il n'a jamais pensé, depuis le début, depuis qu'il fut le témoin de l'assassinat du Président.
Edifiant...

Statistiques: Publié par pierre.nau — Ven Sep 19, 2014 4:30 pm


JFK retour sur lassassinat Lee H. Oswald pour une place dans lhistoire

5 anonymous guests on-line.

Vous êtes un visiteur. Vous pouvez vous inscrire en cliquant ici.